Des changements pour le Service De l'Emploi de l'Etat de Vaud

Le Service De l'Emploi opère depuis quelques temps des changements radicaux qui confirme l'importance d'un bon fonctionnement du marché du travail dans tout le canton de Vaud.


Cet article traitera des changements liés au Service De l'Emploi VD, et de ce qu'ils impliquent pour les mesures du marché du travail , les Offices régionaux de placement (ORP) et pour les demandeuses et demandeurs d'emploi.



Depuis 2020 la Suisse et ses cantons veulent agir pour réguler le taux de chômage et pour se faire ils mettent en place des changements radicaux pour casser la hausse du chômage. C'était un souhait qui se réalise à grands pas dans le canton de Vaud, la volonté de dynamiser et remettre un certain équilibre au marché du travail se fait ressentir.


Car dès le 1er juillet 2022, le Service de l'emploi change de nom pour devenir la Direction Générale de l'Emploi et du Marché du travail (abréviation officielle DGEM). L'actuelle cheffe du SDE, Madame Françoise Favre restera à son poste pour diriger ce nouveau service DGEM.


Le communiqué officiel du Conseil d'Etat, indique que dans cette situation qui est marquée par des mutations rapides du marché de l'emploi, avec le développement du télétravail ainsi que par l'augmentation du numérique dans tous les domaines d'activités… la DGEM repondéra au besoin d'adaptions du travail et des travailleurs.

Cette décision a pour but de renforcer le positionnement et les missions du Service de l'emploi tant avec l'Etat et les Institutions Vaudoises qu'avec le monde économique Vaudois.


Les actions prioritaires de la DGEM seront :
  • Dynamiser le placement

L'Etat de Vaud veut que les placements soient plus rapides et plus simples pour les celles et ceux qui sont en recherche d'emploi.


  • Améliorer les moyens et les méthodes de prise en charge des demandeurs et demandeuses d'emploi

Oui car aujourd'hui le canton de Vaud compte 10 Offices régionaux de placement et ceux-ci sont peut-être placés dans des villes stratégiques tels qu'Aigles, Lausanne, Morges, ou encore Yverdon-les-Bains, mais il est remarqué que certaines parties du canton soient un peu oubliées.


  • Fluidifier l'organisation et les offres de mesures du marché du travail.

Les mesures du marché du travail telles que l'Institut Morges Formation, sont d'une grande aide pour celles et ceux qui souhaitent se perfectionner dans un domaine ou faire une reconversion professionnelle. Mais les offres peuvent être limitées selon les choix de domaines, et les moyens d'y accéder sont variés (tests d'aptitude, questionnaires ou rien du tout).

Le but de la DGEM est de simplifier l'entrée à ces mesures, de rajouter ou de créer des mesures en lien avec les demandes du marché de l'emploi et la DGEM veut mettre en place un moyen unique pour chaque mesure du même domaine (informatique, construction..) pour que toutes les mesures aillent la même organisation de l'enregistrement au bouclement d'un dossier.


  • Donner plus de manœuvre aux Offices régionaux de placement

La DGEM veut recentrer les 10 Offices régionaux de placement sur leurs premières missions, le conseil et le placement, pour cela moins de tâches administratives seront faites par ceux-ci, mais elles seront centralisées dans une entité dédiée que pour cela.

Tous ces changements ont pour but de donner plus de mouvement et de manœuvre aux Offices régionaux de placement et de coordonner chaque Office.


Pour finir quelles seront les missions attribuées à la DGEM :

La DGEM conserve les missions d'inspection et de surveillance du marché du travail, de plus elle prendra en charge l'indemnisation des assuré/es chômage et du revenu d'insertion.


 

Pour plus d'informations nous vous conseillons ces articles :





Noémie Ngoualem, le 03 août 2022